" Lorsque vous êtes séparés du Tout, lorsque vous avez des ambitions particulières, il se crée une telle tension que votre conscience se rétrécit considérablement :vous vous fermez. Abandonnez vous tout simplement à l'existence et laissez la vous porter.

J'ai entendu l'histoire d'une vieille dame qui voyageait dans un bus. Elle était très anxieuse et ne cessait de demander au conducteur le nom de chaque station. 

L'étranger assis à côté d'elle lui dit: "Détendez-vous, ne vous faites pas de souci. Le conducteur annonce tous les arrêts. Puisque vous êtes si inquiète, je vais l'appeler. Ainsi, vous pourrez lui dire où vous voulez descendre. Cela vous tranquillisera".

Il interpella le conducteur: "S'il vous plaît, lui dit la femme, n'oubliez pas! Je ne veux pas manquer mon arrêt. Il est urgent que j'atteigne ma destination". 

Le conducteur répondit : "D'accord, j'en prends note. Même si vous ne l'aviez pas demandé, je l'aurai annoncé; mais j'en prends note malgré tout, et je viendrai spécialement vers vous pour vous indiquer votre arrêt. Ne vous inquiétez pas. Dîtes-moi plutôt où vous voulez descendre ?"

Toute fébrile, tremblante et terriblement tendue la femme s'exclama, soulagée: "Oh! merci. Alors n'oubliez surtout pas: je dois descendre au terminus".

Lorsque vous êtes tendus, votre conscience se rétrécit de plus en plus. Vous vous fermez. Et dans une telle tension, dans une telle anxiété, il devient de plus en plus difficile de se souvenir. L'ego est tension, avec toute la charge d'anxiété inutile qu'il apporte.

Si vous descendez au terminus, pourquoi vous inquiéter ? Comment pourriez-vous le rater ? Dès que vous vous reposez, dès que vous vous détendez, vous prenez conscience que l'existence est déjà en route vers de plus hauts sommets. Et vous faites partie de l'existence! Vous n'avez pas besoin de nourrir d'ambitions particulières. 

C'est cela l'abandon : se détendre, renoncer à tout but privé, laisser tomber toute ambition, toute projection de l'ego. C'est tout le secret de l'illumination : elle survient dans un profond état de repos. "

Osho

1382877_628817850496726_1543853832_n