" Dieu ne pardonne pas parce qu'il n'a jamais condamné. Et il doit d'abord y avoir condamnation pour que le pardon soit nécessaire. Le pardon est le grand besoin de ce besoin, mais c'est parce que c'est un monde d'illusions. Ceux qui pardonnent se délivrent aussi des illusions, alors que ceux qui retiennent le pardon se lient à elles. Comme tu ne condamnes que toi-même, ainsi tu ne pardonnes qu'à toi-même.
Or, bien que Dieu ne pardonne pas, Son Amour est néanmoins la base du pardon. La peur condamne et l'amour pardonne. Ainsi le pardon défait ce que la peur a produit, ramenant l'esprit à la conscience de Dieu. Pour cette raison, le pardon peut véritablement être appelé le salut. C'est le moyen par lequel les illusions disparaissent. "

in "Un cours en miracles"