" L'état du non-mental c'est le divin. Dieu n'est pas une pensée mais l'expérience du sans-pensée. Ce n'est pas quelque chose de contenu dans le mental; c'est l'explosion qui se produit quand le mental ne contient rien. Ce n'est pas un objet que l'on peut voir; c'est la capacité même de voir. Ce n'est pas ce qui est vu, c'est celui qui voit. Ce n'est pas comme les nuages qui apparaissent dans le ciel, mais comme le ciel quand il n'y a aucun nuage. C'est ce ciel vide.

Quand la conscience ne se porte sur aucun objet, quand il n'y a rien à voir, rien à penser, partout le vide, alors on tombe sur soi-même.

Nulle part où aller - on se détend au cœur de sa propre source, 

Dieu est cette source.

Le non-mental est la voie vers Dieu.

Votre être intime n'est rien d'autre qu'un ciel intérieur. Le ciel est vide, mais c'est un ciel vide qui contient tout, toute l'existence, le soleil, la lune, les étoiles, la terre, les planètes. C'est un ciel vide qui donne l'espace à tout ce qui est. C'est un ciel vide qui est l'arrière - plan de tout ce qui existe. Les choses vont et viennent, le ciel reste identique.

Exactement de la même manière, vous avez un ciel intérieur, et il est vide. Les nuages vont et viennent, des planètes naissent et disparaissent, des étoiles surgissent et meurent et le ciel intérieur reste le même, intact, sans aucune trace ni égratignure. Nous appelons ce ciel intérieur sakshin, le témoin - c'est tout le but de la méditation.

Entrez en vous-même, aimez le ciel intérieur.

Souvenez-vous que, quoi que vous voyiez, vous n'êtes pas cela. Vous voyez des pensées, donc vous n'êtes pas ces pensées; vous voyez vos émotions, donc vous n'êtes pas vos émotions ; vous voyez vos rêves, désirs, souvenirs, imaginations, projections, donc vous n'êtes pas cela. Continuez d'éliminer tout ce que vous voyez. C'est ainsi qu'un jour arrive le moment extraordinaire, le moment le plus important de votre vie, quand il ne reste plus rien à rejeter. Tout ce qui est visible a disparu et il ne reste plus que celui qui voit. Celui qui voit c'est le ciel vide.

Le connaître c'est être sans peur et le "connaître c'est être empli d'amour. Le connaître c'est être Dieu, c'est être immortel.

Il est impossible de contaminer le ciel en y laissant des impressions ou des marques. On peut dessiner des lignes sur l'eau, mais à peine sont-elles faites qu'elles disparaissent; pourtant quand elles sont faites sur la pierre elles durent des milliers d'années. On ne peut simplement pas faire de traces dans le ciel, c'est pourquoi on ne peut parler de disparition. Je vous en prie, comprenez bien cette différence. On ne peut pas dessiner de lignes dans le ciel- mon doigt traverse l'espace et aucune ligne n'apparaît, donc on ne peut pas parler de disparition.

Quand une personne va au-delà du mental, quand son niveau de conscience transcende le mental, elle fait l'expérience que, comme pour le ciel, aucune marque ni aucune ligne n'ont jamais été tracées sur l'âme.

Elle est éternellement pure, éternellement éveillée, aucune pollution ne l'a jamais touchée. "

Osho