" Si vos parents sont vivants, je vous propose de trouver un petit objet à leur offrir, il n'est pas essentiel qu'il ai de la valeur, par exemple une pierre qui n'est pas précieuse mais un peu rare qui symbolisera votre VIE. Et d'aller voir l'un et l'autre de vos géniteurs et de leur dire : " voilà maman ou voilà papa, je voudrai te remercier de m'avoir donné la VIE ". Vous montrez l'objet en leur confirmant " cette VIE que vous m'avez donnée, je vais en prendre soin et inviter ceux qui m'entourent, mes enfants, ma/mon partenaire à prendre soin, à la respecter, à mieux l'honorer au quotidien ! ".
N'attendez pas pour cela que vos géniteurs soient morts. Et même si ils sont morts, je vous proposerai d'écrire un petit mot que vous mettrez dans un tube d'aspirine et que vous enterrerez sur leur tombe : " Papa ou Maman, je te remercie de m'avoir donné la VIE. C'est avec cette VIE là que je vis aujourd'hui, que j'ai transmise à mes enfants (si c'est la cas), que je peux inviter ceux que j'ai accompagner dans leur souffrance à respecter en eux, à honorer chaque jour".
Cette d'marche est un acte de reconnaissance, qui rappelle celui par lequel, eux vous ont reconnu tout au début de votre vie. Relisez votre acte de naissance, qu'est-ce que vous voyez ? " Fils de Marie... et de Pierre... qui l'a reconnu ". De même donc que vous avez été reconnu au début de votre vie, je vous invite, quelque soit votre âge, à reconnaître à votre tour vos géniteurs, comme vous ayant donné la VIE et à les remercier pour ce cadeau inouï ! Sinon vous ne seriez pas là à m'écouter, ni moi à vous parler de tendresse !"

Jacques Salomé, conférence lors du 56ème Congrès National VMEH