" Il ne suffit pas que l'on s'en sorte toi et moi,
Pour que s'efface ma douleur,
Le monde est si mal ici-bas
Je veux l'amour universel
Le seul, le vrai, retrouver 
l'étincelle,
À genoux je m'adresse 
au matriciel
À genoux en sang...
oh, oh, oh... 

Je ferme les yeux, 
Ô, je ferme les yeux,
Je sais qu'il m'entend,
oh, oh, oh,
Je ferme les yeux, 
Oui, je ferme les yeux,
L'espoir me reprend...
Oh, oh, oh... Oh, oh,
oh Oh, oh, oh Oh, oh,
oh Oh, oh, oh Mais...

Il ne s'agit pas de s'aimer plus fort 
toi et moi
Ô mon amour, pardonne-moi
Je me sens si mal ici-bas
Je tends les mains vers la lumière
Pour que renaissent des jardins 
d'Eden
À fleur de peau j'implore 
l'Eternel
À genoux en sang... Oh, oh, oh...

Je ferme les yeux 
Ô, je ferme les yeux
Je sais qu'il m'entend, oh, oh, oh,
Je ferme les yeux, 
Oui, je ferme les yeux,
L'espoir me reprend
Oh, oh, oh... Oh, oh, oh... Oh, oh,
oh...Oh, oh, oh... Oh, oh, oh

Je crois en vous, je crois en 
moi...
Je crois en vous, je crois en 
moi...

Je ferme les yeux
Ô, je ferme les yeux
Je sais qu'il m'entend, oh, oh, oh,
Je ferme les yeux,
Oui, je ferme les yeux 
L'espoir me reprend... Oh, oh...

Je ferme les yeux
Ô, je ferme les yeux

(Je ferme les yeux, je ferme les yeux)

Je ferme les yeux,
Oui, je ferme les yeux,
L'espoir me reprend... Oh, oh, oh...
Oh, oh, oh... Oh, oh, oh...
(Je ferme les yeux, je ferme les yeux)
Oh, oh, oh... Oh, oh, oh...Oh, oh, oh... 
Oh, oh, oh...

Je ferme les yeux...
L'espoir me reprend.... " 

 

Najoua Bélyzel

 

11167803_497714187049092_5035424923349817349_n