" L‘homme naît avec un centre. Mais il en est totalement ignorant. L’homme peut vivre sans savoir qu’il possède un centre, mais il ne peut pas vivre sans que ce centre existe. Le centre est le lien entre l’être humain et l’Existence, la racine.

Vous pouvez l’ignorer ; la connaissance n’est pas essentielle à l’existence du centre. Mais si vous ne le connaissez pas, votre vie sera celle d’un déraciné. Vous ne sentirez pas le sol sous vos pieds ; vous ne sentirez pas les assises de votre demeure ; vous ne serez qu’un vagabond dans l’univers.

Le centre est là, mais si vous ne le savez pas, votre vie sera une errance perpétuelle – dépourvue de sens, vide, sans direction. Vous aurez l’impression de vivre à côté de la vie, d’errer en attendant la mort. Vous pouvez aussi très bien vivre en remettant toujours votre vie au lendemain, mais vous savez aussi que cela ne sert à rien. C’est une simple manière de passer le temps, et le sentiment de frustration que vous éprouvez, vous suivra toujours, partout, comme une ombre. L’homme naît avec un centre, mais non pas avec la connaissance de ce centre. Cette connaissance, il lui faudra l’acquérir.

Le centre est là, vous ne pouvez pas exister sans lui. C’est un pont jeté entre vous et l’Existence. Vous ne pouvez pas exister sans ce lien profond. Vos racines plongent dans le Divin. Comme les racines d’un arbre s’enfoncent dans la terre. Mais au contraire de l’arbre, vous pouvez prendre conscience de vos racines, sentir le lien qui vous unit à l’existence. Sans cette prise de conscience, votre vie sera un profond sommeil, un rêve.

[…] Vous n’êtes pas seul, vous faites partie du Tout Cosmique. Cet univers, n’est pas un monde étranger, c’est votre demeure. Mais si vous ne découvrez pas vos racines, votre centre, l’univers vous restera étranger, extérieur.

Sartre dit que l’homme est « jeté là ». Il est bien clair que si vous ne connaissez pas votre centre, vous aurez l’impression d’être « jeté là » dans le monde. […] De cette approche, il ne peut résulter que la peur, l’anxiété et l’angoisse. La vie toute entière n’est qu’une lutte, un combat, et un combat qui ne peut se solder que par un échec, parce que la partie ne peut triompher du tout.

Vous ne pouvez pas l’emporter contre l’Existence, vous pouvez l’emporter avec elle.

[…] L’homme naît dans un lieu particulier, dans un « chakra » (centre) particulier, – ou hara- le nombril. […] La tête, le cœur (le centre de l’amour), le nombril, voici les trois centres. Le nombril est le centre originel. Il est bon de développer le cœur pour de nombreuses raisons. Il est nécessaire de développer le troisième centre, mais pas au détriment du cœur, parce qu’à ce moment là, il vous manquera un maillon dans la chaîne, et vous ne pourrez plus retrouver le centre originel.

[…] Si l’homme occidental se sent déraciné, c’est bien parce que sa tête est devenue le centre principal. "

Osho

1555453_415786135265517_8763389657375369319_n