14 août 2015

Eloge de la fatigue

« Vous me dites, Monsieur, que j'ai mauvaise mine, Qu'avec cette vie que je mène, je me ruine, Que l'on ne gagne rien à trop se prodiguer, Vous me dites enfin que je suis fatigué. Oui je suis fatigué, Monsieur, et je m'en flatte. J'ai tout de fatigué, la voix, le coeur, la rate, Je m'endors épuisé, je me réveille las, Mais grâce à Dieu, Monsieur, je ne m'en soucie pas.Ou quand je m'en soucie, je me ridiculise. La fatigue souvent n'est qu'une vantardise. On n'est jamais aussi fatigué qu'on le croit ! Et quand cela serait, n'en a-t-on... [Lire la suite]

19 novembre 2013

La forme et le gourou

« Les gens qui regardent un forgeron frapper une pièce de fer chaud avec son marteau, peuvent trouver qu'il est cruel. Le morceau de fer peut également croire qu'il n'existe pas une brute plus épaisse que cet homme. Mais en assenant chaque coup, le forgeron ne pense qu'à la nouvelle forme qui va émerger. Mes enfants, le véritable Gourou est ainsi. » Amma