22 février 2015

Kalpataru

"Kalpataru" L’homme traîne ses peines,Conduit son ciel au désespoirMange des étincellesEt broie du noirEt la misère, elle, ne vient pasDe notre terreElle est la mère qu’on assassineFragiles éventails nous sommesExposés aux vents glacés qui résonnentBrisés, nos cœurs pèsent une tonneJamais heureux, jamais…Assez…Quand dans nos audacesSe glissera un peu d’amourNous verrons la traceDe meilleurs joursQuand dans nos prièresIl y aura le vœu sincèreDe ne plus enfanter de guerreD’immenses flammes s’élèverontMiroir de nos âmes gardiennes du... [Lire la suite]