« Le maître se promène dans le potager en compagnie de trois disciples après une longue séance de méditation, quand tout à coup, le plus jeune se dirige vers les salades, et écrase sous sa semelle une limace. Le deuxième disciple, sourcils froncés lui dit : 
"Tu as eu tort d'écraser cette limace, car quand bien même il s'agit d'un animal trés primaire, c'est néanmoins une forme de vie, et la vie est sacrée et doit donc être respectée. " 
et se tournant vers le maître : " N'est-ce pas maître ? " 
et le maître lui répond : " Oui, tu as raison. " 
Le premier disciple, réagissant avec verdeur, lui rétorque : 
" Sans doute cette limace est respectable, mais elle mange nos salades, et ces salades sont notre seule source d'alimentation en cette saison. J'ai donc bien agit en défendant une vie plus évoluée que celle de cette limace : la notre. " 
et se tournant vers le maître : " N'est-ce pas maître ? " 
et le maître lui répond : " Oui, tu as raison. " 
Intervient alors le troisième disciple, plus mûr et plus avancé dans l'étude des processus mentaux : 
"Mais maître, le deuxième disciple vous a dit une chose, et vous lui avez répondu qu'il avait raison. Puis le premier disciple vous a dit le contraire, et vous lui avez aussi dit qu'il avait raison. Or on ne peut pas donner raison à une chose et en même temps à son contraire !?" 
et le maître lui répondit : " Oui, tu as raison. " »

Conte Zen

10676328_881527565202252_8047824496021484962_n